Langue :
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

Nouvelles: Bienvenue sur le site officiel POLARIS.
Important : une section est dédiée sur le forum pour les règles officielles et leurs corrections.
Welcome on official website POLARIS.
For english people : Dedicated section Polaris for english readers.

Auteur Sujet: Pression dans les stations  (Lu 10667 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne gloupy

  • Humain(e) en immersion / Human in immersion
  • Messages: 5
  • Force Polaris : 2
Pression dans les stations
« le: 12/12/2006 - 09:53:30 »
Bonjour à tous,

J'ai revu récemment Abyss et je me poser une question sur la pression dans les stations. EN effet, dans le film, on voit l'équipe de commando, rester dans le caisson hyperbare pendant un bout de temps avant d'entrer dans la station. Donc je me posais la question si les stations était pressurisé à la pression atmosphérique ou bien à une autre pression, pour pouvoir avoir par exemple des baies à sous marins ouverte comme celle que l'on voit dans le film.

En même temps dans polaris je pense pas qu'on laisse les portes ouvertes à la première INT (Intelligence non terrestre) qui passe ;) de peur de ce retrouver envahi par les premiers pirates/charognard/pilleurs/... qui trainent.

Hors ligne Valdae

  • Haut(e) diplomate
  • Messages: 1608
  • Force Polaris : 63
Re : Pression dans les stations
« Réponse #1 le: 12/12/2006 - 10:55:37 »
Ce sujet est revenu plusieurs fois sur le forum du Sden (si mes souvenirs sont bons) et il semblerait qu'il y ai deux écoles. Effectivement dans Abyss, la pression de la station semble (selon les infos données dans le film) à la pression de la profondeur à laquelle elle se trouve. Les avantages sont (presque) évident. Comme tu l'as dit, comme ça il est possible d'avoir des baies à sous marins ouvertes et puis (selon moi qui suis loin d'être expert dans le domaine) ça permet aux plongeurs de sortir sans se taper des heures (des jours même pour le retour) de compression/décompression (les combinaisons étant surtout utilisées il me semble pour réguler la température). Evidemment, je suppose qu'il n'existe pas de combinaisons de plongées pouvant supporter une telle pression (à l'inverse du monde de Polaris). Dans le film Sphère, le problème du temps de compression/décompression est très bien évoqué. De mêmoire, leur station sous marine est à plusieurs centaines de mètres de profondeurs et (toujours de mêmoire), il y a une 15ène de minute de compression et plusieurs jours de décompressions lorsqu'ils retournent à la surface. Dans Polaris, les sations sont parfois à plusieurs milliers de mètres de profondeur alors j'ose même pas imaginer le temps qu'il faudrait... Un autre avantage qui me semble découler d'une station préssurisée à la profondeur dans laquelle elle se trouve est que les matériaux utilisées ont sans doute moins besoin d'être résistant... (tout est relatif bien sûr)
Dans le monde de Polaris, pour ma part, j'ai considéré que les stations étaient préssurisées à la pression de la surface parce que les matériaux le permettent, que les armures de plongées aussi, et que, les hybrides n'ayant pas d'organes creux ne sont pas sujets à la pression (enfin selon moi bien sûr)... Ca me permet d'accroitre la peur du danger qui plane sur les pjs qui évoluent à une telle profondeur. S'ils se retrouvent dans l'eau, pfiou, broyés... Je ne suis pas certain que ce soit la réalité du monde de l'auteur (les stations avec une pression atmoshérique) mais certains éléments me confortent dans mon idée. Par exemple je me souviens d'une des premières scènes des bouquins "Les foudres de l'abyme" où Travis se retrouve dans l'eau dans son armure de plongée et qu'il constate une fuite dans sa combi au niveau du bras. Il n'a d'autre choix que d'activer son système "dernière chance" qui "guillotine" le bras afin de maintenir l'étanchéité de la combinaison. J'imagine que si la combinaison était pressurisée à la profondeur, il y aurait eu d'autres solutions moins radicales.
Cela dit, comme je l'ai dit, je suis très loin d'être expert et je suis sûr que Philippe ou quelqu'un d'autre pourront plus clairement expliquer ce qu'il en est ;)

Edit : Ah oui j'ai oublié deux choses qui pourront peut être t'aider.
 - Dans un sous-marin actuel, la pression est (je suppose toujours hein) à la pression atmosphèrique parce que sinon, ça voudrait dire qu'il faudrait changer la pression selon les manoeuvres (montée, descente) et il me semble que ce serait un gros merdier.
 - Dans Polaris, les stations ne sont pas toute à la même profondeur donc ça serait vraiment compliqué qu'elles soient pressurisée à des pression différentes, ça impliquerait qu'il faudrait subir des compression/décompression à chaque entrée de station/ville, etc

Voilà, j'ai hâte d'entendre l'avis de quelqu'un de plus calé que moi :)
« Modifié: 12/12/2006 - 10:59:30 par Valdae »


N'hésitez pas à tromper, trahir, duper,... Le sens de l'honneur est une idiotie de niveau quatre

Hors ligne Cyrull

  • Créateur / Creator
  • Demeter
  • *
  • Messages: 2236
  • Force Polaris : 360
  • Maître du monde
Re : Pression dans les stations
« Réponse #2 le: 12/12/2006 - 12:20:57 »
le problème de la pression est particulier. Comem l'a dit Valdae la presque totalité des stations sont maintenues à la pression atmosphérique car :

1 : ils peuvent se le permettre et ils ont la technologie pour
2: s'adapter à une pression différente à chaque fois qu'on change de profondeur n''est pas viable quand toute la société vit sous l''eau.

Par contre, puisque cela peut être un élément scénaristique très intéressant, on peut imaginer que certaines stations, assez rares, n'ont pas cette pression constante pour x raison : expériences, manque de moyen, problème de structure, etc...

Mais par défaut, toutes les stations, armures et véhicules ont la même pression.
Extrait du backgrounbd V3 :

"Note importante : 99% des stations sous-marines sont situées à une profondeur maximale de 4000 m. Et la très grande majorité de ces stations n’excèdent pas une profondeur de 1000 mètres.
Les villes, stations et bases sous-marines sont très variées par leur taille et leur conception mais elles font toutes partie d’une des catégories suivantes :

Installations fluctuantes : une structure fluctuante n’est pas fixée à une paroi ou au sol océanique. Ce sont des constructions qui flottent entre deux eaux, capables généralement de faire varier leur profondeur. Les villes fluctuantes, comme Équinoxe, sont très rares. Leur conception est très complexe et surtout leur coût est véritablement prohibitif. Les structures fluctuantes les plus fréquentes sont les bases militaires, les stations de communication et les usines d’exploitations abyssales.

Les villes-parois : de nombreuses villes et installations sont bâties dans les parois sous-marines. Ces installations sont donc souterraines, avec des accès sur le milieu marin. Elles sont plus sûres et stables que les autres mais sont fréquemment la proie des Foreurs.

Les cités aquatiques : ce sont des villes édifiées sur le fond des mers comme de véritables cités de surface. Elles peuvent être constituées de bâtiments étanches ou, comme Azuria, de pitons rocheux creusés et équipés par l’homme. Ces installations sont très rares.

Les complexes : ce sont les installations les plus répandues au fond des mers. Vastes réseaux de structures métalliques, elles s’étendent sur de grandes superficies, illuminant la mer de leurs lumières bleues. Elles sont construites comme des bases ou des stations classiques.

Dômes : les complexes ou les cités aquatiques peuvent être recouverts de dômes constitués d’un matériau très résistant. C’est assez fréquent pour les complexes sous-marins mais très rare pour les cités. Keryss, capitale de l’Hégémonie, est le plus célèbre exemple de cité sous dôme. Les dômes sont généralement faits de plastitane, d’Alon (céramique transparente), d’Alon moléculaire ou d’hyper-Alon, et sont souvent équipés de volets de protection en acier moléculaire, qui se referment en cas de danger.

La plupart des stations sous-marines sont conçues avec des dispositifs antisismiques. On distingue deux grandes catégories de complexes sous-marins. Ceux qui sont installés à moins de 500 mètres et ceux qui le sont au-delà de 500 mètres.
Stations de surface : de nombreuses stations situées à une profondeur inférieure à 500 mètres ne sont pas pressurisées. Leur structure est très légère car elles n’ont pas à résister à la pression mais juste aux courants et à d’éventuels séismes. On peut accéder à l’eau par des systèmes de piscines qui évitent d’avoir recours à des sas. Les habitants n’ont pas besoin de lourdes armures mais juste d’un équipement de plongée standard. Ces stations offrent plus d’espace et sont moins cloisonnées car moins vulnérables à la pression.
Stations abyssales : ces stations sont pressurisées (pression équivalente aux stations situées à 500 mètres). Elles ont donc une structure très lourde pour résister à la pression et coûtent très cher. Elles n’ont aucun accès direct à l’eau et utilisent donc des sas. Elles sont très cloisonnées pour éviter des fuites catastrophiques. L’espace y est un luxe.

De nombreuses communautés installent les modules de vie de la population à une profondeur inférieure à cinq cents mètres et les complexes de production à une profondeur plus importante.

Notes : la plupart des modules des stations d’aujourd’hui ont été construits à l’époque des Généticiens en utilisant une technologie qui disparaît peu à peu. De plus, les stocks de modules commencent à s’épuiser. On construit donc de nouveaux modules en utilisant des matériaux moins performants mais beaucoup plus accessibles et moins chers. Cela implique que l’on s’installe le plus près possible de la surface et qu’on délaisse de plus en plus les profondeurs supérieures à 10 000 mètres.
Dans certaines régions isolées, des communautés produisent des structure bétonnées avec une coque en acier ou en titane. Ces modules s’avèrent très résistants et très bon marché."

Hors ligne Dorian

  • Humain(e) en immersion / Human in immersion
  • Messages: 37
  • Force Polaris : 1
Re : Pression dans les stations
« Réponse #3 le: 18/12/2006 - 11:23:46 »
On peut donc supposer (et modifier les scénarios en fonction), que toutes les stations ou assimilées ont des sas pour permettre l'entrée des sous marins ?
ou alors les quais d'appontages sont uniquement externes (et dans ce cas la on fait des jonctions sas à sas).

Bon en tout cas on fait ce que l'on veut :D
The times you don't see when you're having them... They make the rest of it matter.

Hors ligne missdo

  • Rédacteurs / Writers
  • Haut(e) diplomate
  • *
  • Messages: 1922
  • Force Polaris : 127
  • la fête de Polaris, c'est le 1° avril !
    • mon blog!
Re : Pression dans les stations
« Réponse #4 le: 24/12/2006 - 06:17:05 »
y a deux systèmes je pense pour les navires:
- le sas avec arrrimage genre pince ou support qui maintienr bien le navire et on vide l'eau. sas à sec, le plus courant pour les stationnement de plus d'un jour!
- le sas avec tunnel de racordement où juste quelques points de fixation maintienne les vaisseaux à quai. il y a lors nécessité de laissé les stabilisateurs du vaisseau en fonction. ces sas sont pour quelques heure d'appontage pas plus. Il est bien sur envissageable que des sas avec tunnel aient des systèmes d'arrimage plus solide (genre sas à sec), ce qui permet de ne pas occuper de l'espace à l'interieur d'une station.
Les petites bulles, j'aime bien cela surtout si ce sont les autres qui en font!

Hors ligne Demosthene

  • Humain(e) en immersion / Human in immersion
  • Messages: 1
  • Force Polaris : 0
Re : Pression dans les stations
« Réponse #5 le: 30/12/2006 - 10:29:28 »
Interessants, ces systèmes d'apontages, car ils laissent une excellente oportunité d'endomager la station dans un départ "précipité" pour tout un tas de raison.

A noter 2 ou 3 éléments de plongée actuelle (il y a donc tout à parier que les généticiens auront grandement compliqué ou résolu le probléme, choisissez ce qui vous va):

Lors d'une descente superieur à 100m (autant dire rien du tout dans notre univers polarisien) les gaz utilisés changent car le corp humain est incapable de supporter l'azote. On passe au mélange Hydrox (hydrogène Oxygène, je vous laisse imaginer l'importance de l'absence d'éteincelle). Je ne sais pas quelle est la limite technique de plongée en scaphandre actuellement, mais on est très loin des profondeur polarissiennes.

Dans tous les cas, pour une station à 500m, il faut prévoir un préssion de 50bars. Si on en croit la description des stations au dessus : On est pressurisé jusqu'à 500m, puis ensuite la technologie permets de ne pas pressuriser.

On peut alors très bien imaginer que la pression "normale" du monde de Polaris est 50Bars. Dans ce cas là: Les stations avoisinnant les 500m de profondeurs sont nombreuses car pression interne = pression externe. Les autres stations (entre 0 et 500m) sont "surperessurisés" et les stations entre 500 et + sont sous présurisés.
Ainsi, pas de problème de différences de pressions (car c'est la différence de pression qui impose les periode de compression/décompression), et on résoud les soucis de structure.

Evidement, il reste un dernier problème: Les sombres crétins qui se mettent en tête de monter à la surface...


Mr Steed

  • Invité
Re : Re : Pression dans les stations
« Réponse #6 le: 30/12/2006 - 12:14:42 »
Interessants, ces systèmes d'apontages, car ils laissent une excellente oportunité d'endomager la station dans un départ "précipité" pour tout un tas de raison.

On peut cependant supposer que ces fameux systèmes d'appontages sont équipés d'un module du type "Guillotine", un peu sur le principe des armures pressurisées. Le système "anticipe" la rupture et isole "instantanément" le sas. Cela me parait quand même le minimum dans un monde où tout le monde est sous la flotte, non ?

Hors ligne Orog76

  • Techno-Hybride / Techno-Hybrid
  • Messages: 72
  • Force Polaris : 16
Re : Pression dans les stations
« Réponse #7 le: 07/01/2007 - 00:17:14 »
bonsoir,
   la profondeur maxi atteinte est de -701 (70 bars) pour un homme mais en caisson avec piscine sous hydrox et hydreliox. Par contre ils ne disent pas la durée de décompression. et -534 m pour viser des boulons  :o (record mondial de plonger en mer) (site de Comex: http://www.comex.fr/suite/ceh/histo/histo.html).
  et faut voir qu'avec l'utilisation de hydrox, y a plusieurs changements de mélange à faire avant de respirer à l'air libre, y a l'effet de la pression plus les mélanges différents à gérer. Bref, la vie d'un plongeur grande profondeur est pas évidente.

   sinon c'est vrai que le phénomène de la pression est dérangeant à gerer avec Polaris, car le fait de rester à pression de surface revient à totalement cloisonner les stations, ce qui oblige d'avoir de gros sas pour les navires et c'est toute la structure de la station qui supporte la pression externe. Après si on veut vraiment son bassin d'accès direct à la mer pour son hybride faut juste imaginer un système de champ de force qui compense la différence pression interne/externe dans l'eau.

    Après je plains le plongeur sous fluide ou mélange car lui se met à la pression extérieure, donc obligation de compression/décompression.
2 plongeurs se croisent, l'un en exo 1 et l'autre avec une combinaison néoprène qui le rechauffe à peine "allez viens je t'invite prendre un grog dans mon beau navire" "ok, je fais vite ! je decompresse et j'arrive dans 15 jours"  ;D

allez a plus ;)

Hors ligne Dorian

  • Humain(e) en immersion / Human in immersion
  • Messages: 37
  • Force Polaris : 1
Re : Pression dans les stations
« Réponse #8 le: 08/01/2007 - 11:08:04 »
Oui, quelle est la durée de décompression d'un mec sous fluide suivant la profondeur ?
Parce qu'a l'heure actuelle, la plupart de nos joueurs utilisent des armures non pressurisées sous fluide pour la bonne est simple raison que ca descend plus bas qu'une armure pressurisée. Vu le prix que coute l'upgrade nécessaire pour faire passer une armure en dessous des 10 000m on les comprend.

Sinon on va supposer que toutes les stations sont pressurisées. Parce qu'une station ou le mélange de base pour l'air contint de l'hydrogene dans un monde comme polaris ca ne me parait pas viable un seul isntant. Par contre on pourrait imaginer des stations a atmosphere toxique mais inerte et ou les gens se promenent avec des respirateurs (bouteilles ou autre).
The times you don't see when you're having them... They make the rest of it matter.

Hors ligne Dariius

  • Rédacteurs / Writers
  • Haut(e) diplomate
  • *
  • Messages: 1330
  • Force Polaris : 57
  • Le G.O.
Re : Re : Pression dans les stations
« Réponse #9 le: 08/01/2007 - 11:41:17 »
Oui, quelle est la durée de décompression d'un mec sous fluide suivant la profondeur ?
Parce qu'a l'heure actuelle, la plupart de nos joueurs utilisent des armures non pressurisées sous fluide pour la bonne est simple raison que ca descend plus bas qu'une armure pressurisée. Vu le prix que coute l'upgrade nécessaire pour faire passer une armure en dessous des 10 000m on les comprend.

Sinon on va supposer que toutes les stations sont pressurisées. Parce qu'une station ou le mélange de base pour l'air contint de l'hydrogene dans un monde comme polaris ca ne me parait pas viable un seul isntant. Par contre on pourrait imaginer des stations a atmosphere toxique mais inerte et ou les gens se promenent avec des respirateurs (bouteilles ou autre).

super simple en fait. le pourccentage des zones sous marines en dessous de 10000 sera infinitesimale ds la nouvelel mouture si j'ai tout bien compris. La tres grande majorite des profondeurs se situant ds la tranche 0-6000 en gros. Donc pour le courant des pressurisée sont parfaitement valable. Pour descendre plus bas bah la ca peut donner lieu a une recherche de matos/techos pour trouver les armures grande profonndeur (Cyrull tu me reprends si je dis des conneries)
So much violence, so few bullets

Hors ligne Dorian

  • Humain(e) en immersion / Human in immersion
  • Messages: 37
  • Force Polaris : 1
Re : Pression dans les stations
« Réponse #10 le: 08/01/2007 - 11:45:39 »
merci, reste la question du fluide :D
ah et pour les hybrides ca marche comment ? Quand ils passent de la mer a une station ils doivent décompresser ? si oui combien de temps ?
The times you don't see when you're having them... They make the rest of it matter.

Hors ligne Dariius

  • Rédacteurs / Writers
  • Haut(e) diplomate
  • *
  • Messages: 1330
  • Force Polaris : 57
  • Le G.O.
Re : Pression dans les stations
« Réponse #11 le: 08/01/2007 - 12:03:07 »
pour moi le hybrides c'est je suis a 10000 je remonte comme un chien a - 2000 je rentre en station sans decomp. 5 min ds la salle de bain histoire de refaire mon brushing et hop. jsuis ready

ils galerent deja hors de la flotte, si ils doivent se taper du caisson a chaque entree sortie ....

So much violence, so few bullets

Hors ligne Valdae

  • Haut(e) diplomate
  • Messages: 1608
  • Force Polaris : 63
Re : Pression dans les stations
« Réponse #12 le: 08/01/2007 - 12:22:01 »
Pareil que Dariius, je considère que les hybrides, n'ayant pas d'organes creux, ne sont pas sujet à la pression.
Je sais pas si en réalité c'est aussi simple que cela mais pour du jdr ça me semble convenable


N'hésitez pas à tromper, trahir, duper,... Le sens de l'honneur est une idiotie de niveau quatre

Hors ligne Cyrull

  • Créateur / Creator
  • Demeter
  • *
  • Messages: 2236
  • Force Polaris : 360
  • Maître du monde
Re : Pression dans les stations
« Réponse #13 le: 08/01/2007 - 12:32:40 »
Oui, oui. Pas de problème de décompression. Par contre, pour les hybrides et ceux qui respirent du fluide, j'ai ajouté une règle d'adaptation en fonction du niveau concerné et de la profondeur "opérationelle".

Hors ligne Orog76

  • Techno-Hybride / Techno-Hybrid
  • Messages: 72
  • Force Polaris : 16
Re : Pression dans les stations
« Réponse #14 le: 08/01/2007 - 12:59:43 »
Bah l'hybride est à considérer comme un poisson donc il n'est pas sujet trop sujet à la pression/décompression. Mais je pense que certaines limites sont necessaires de par son métabolisme et qu'il lui faut quand même un léger temps d'acclimatation.
   par ce que même si je suis un mutant qui respire dans l'eau et que mon métabolisme est parfaitement adapté, passé de 1 bar à 50 bars en un plongeon, ça doit légèrement irrité  ;D
   pareil pour le changement de profondeur, genre tous les 1000 m d'écart, prendre 1 ou 2 min d'acclimatation. Comme quand un habitant des plaines va à la montagne, déjà faut que les tympans acceptent la différence de pression due a l'altitude et ensuite que les poumons et le coeur s'habituent à la pression et au changement respiratoire.
   mais de la a savoir si un maquereau se détend les ouies en changeant de profondeur et s'il a pas les arètes qui cracque a -6000 m ::)

  et y a aussi le fait que l'on décide qu'un hybride naturel a un métabolysme lui permettant d'affronter les grandes profondeurs, vu que c'est une mutation il pourrait très bien avoir la capacité de respirer sous l'eau tout en ayant garder un métabolysme proche de l'humain. Genre meme système sanguin, meme si je respire de l'eau, arrivé a -60/-70 m l'azote et l'oxygène dans le sang commence à s'exiter et hop embolie pulmonaire ou autres joyeusetés cardio-vasculaire.
Vous direz, "bah je vois pas l'avantage d'être hybride naturel alors" bah moi non plus  :D pour ça que l'on considère généralement que son métabolisme évolue pour lui permettre la survie.
  Mais ça oblige d'avoir une spécialisation médicale hybride pour soigner efficacement.

allez bon flux  ;)

Hors ligne Dariius

  • Rédacteurs / Writers
  • Haut(e) diplomate
  • *
  • Messages: 1330
  • Force Polaris : 57
  • Le G.O.
Re : Re : Pression dans les stations
« Réponse #15 le: 08/01/2007 - 13:08:33 »
Pareil que Dariius, je considère que les hybrides, n'ayant pas d'organes creux, ne sont pas sujet à la pression.
Je sais pas si en réalité c'est aussi simple que cela mais pour du jdr ça me semble convenable

patrick duffy n'a pas ce pb, donc c'est que c'est vrai non ??
So much violence, so few bullets

Hors ligne Dariius

  • Rédacteurs / Writers
  • Haut(e) diplomate
  • *
  • Messages: 1330
  • Force Polaris : 57
  • Le G.O.
Re : Re : Pression dans les stations
« Réponse #16 le: 08/01/2007 - 13:12:23 »

  et y a aussi le fait que l'on décide qu'un hybride naturel a un métabolysme lui permettant d'affronter les grandes profondeurs, vu que c'est une mutation il pourrait très bien avoir la capacité de respirer sous l'eau tout en ayant garder un métabolysme proche de l'humain. Genre meme système sanguin, meme si je respire de l'eau, arrivé a -60/-70 m l'azote et l'oxygène dans le sang commence à s'exiter et hop embolie pulmonaire ou autres joyeusetés cardio-vasculaire.

l'embolie n'existe que si la remontee est trop rapide est parce que (je suis pas sur la ) le plongeur respire un gaz qui se dissous ( et c'est pas cher ) ds le sang. Un poisson recupere l'oxygene deja dissous ds l'eau et le metabolise direct. Je ne pense donc pas qui soit soumi aux probleme de decompression de ce fait.

mais bon un pro de la plongee sous marine devrait savoir ca, et si y'en a un qui passe ds le coin, on aura surement la reponse
So much violence, so few bullets

Hors ligne Cyrull

  • Créateur / Creator
  • Demeter
  • *
  • Messages: 2236
  • Force Polaris : 360
  • Maître du monde
Re : Pression dans les stations
« Réponse #17 le: 08/01/2007 - 13:16:18 »
pareil pour aquaman, Namor et la petit sirène !!! Si ce sont pas des preuves apportées par la science, qu'est-ce qu'il vous faut !

Hors ligne Dorian

  • Humain(e) en immersion / Human in immersion
  • Messages: 37
  • Force Polaris : 1
Re : Re : Pression dans les stations
« Réponse #18 le: 08/01/2007 - 15:16:04 »
Oui, oui. Pas de problème de décompression. Par contre, pour les hybrides et ceux qui respirent du fluide, j'ai ajouté une règle d'adaptation en fonction du niveau concerné et de la profondeur "opérationelle".

elle a été publiée ? si oui dans quelle section ?
parce que bon on ne veut pas trop nerf notre hybride non plus (déja que ca coute la peau du cul a la création).
The times you don't see when you're having them... They make the rest of it matter.

Hors ligne Cyrull

  • Créateur / Creator
  • Demeter
  • *
  • Messages: 2236
  • Force Polaris : 360
  • Maître du monde
Re : Pression dans les stations
« Réponse #19 le: 08/01/2007 - 15:28:15 »
pour les hybrides : dans la mutation Hybride naturel et création de personnages
Pour le fluide : description du talent Respîration FOE

Hors ligne Rackam

  • Hybride parfait(e) / Geno-Hybrid
  • Messages: 132
  • Force Polaris : 15
Re : Pression dans les stations
« Réponse #20 le: 03/10/2008 - 15:44:48 »
Les hybrides OK, ça semble logique. Je ne vois pas pourquoi ils risqueraient leur santé à plonger pour se réhydrater si à chaque fois il leur faut 10 minutes pour se faire du bien et 1h00 pour sortir du bain (s'il veut bien en sortir) !

Mais pour les autres, je trouverais relativement logique que la plupart des station soient préssurisées à une valeur de -500m. Le reste de l'effort devant être assumé par l'architecture du bâtiment. D'où les formes rondes pour assumer une meilleurs résistance (répartition des forces) ou ovoïdes.

Mais il l'a été évoqué dans d'autres fils de discussion, les sas deviennent des organes plus qu'important pour passer d'un module à un autre (parfois) et surtout d'un sous marin à un autre. D'ailleurs le système des tubes / tunnels me semble en effet le plus pratique sous une forme télescopique et circulaire. Par contre le problème est tout autre pour les hangars.

Les sas / hangars piscines évoqués, permettant de mettre un sous marin en cale sèche, doivent nécessiter des chambres sous vide permettant d'évacuer l'eau par la gravité. La manipulation et la mise à bonne pression doit prendre des heures (jours)sans parler de remettre la salle en eau après !

Qu'est-ce que l'on fait alors de l'eau retirée lors de la mise en cale sèche ? on la laisse dans un caisson ... ou on la réinjecte par un système de turbine / pompe / visse sans fin ?

Enfin pour ce qui est des nouvelles construction, il n'est certainement pas viable (économiquement) d'habiter au de là de -500 m. Pour ce qui est des explorateurs de surface, il me semble logique que monter en surface demande des journées de préparation pour adapter le corps à l'absence de pression sous marine. Il ne me semble pas illogique qu'une expédition en surface demande une beonne semaine de préparation préalable (si on ne veut pas avoir de désagréments médicaux).
Le tout c'est de garder son calme ...

Hors ligne polo

  • Humain(e) en immersion / Human in immersion
  • Messages: 14
  • Force Polaris : 0
Re : Pression dans les stations
« Réponse #21 le: 03/10/2008 - 16:29:56 »
bonjour,

si je peux me permettre une petite précision concernant le point ci-dessous
Citer
l'embolie n'existe que si la remontee est trop rapide est parce que (je suis pas sur la ) le plongeur respire un gaz qui se dissous ( et c'est pas cher ) ds le sang.

c'est bien ça. Lors d'une remontée trop rapide/sans décompression, l'azote n'a pas le temps d'être évacué par l'organisme et a une facheuse tendance à faire rapidement des grosses bulles qui se nichent un peu partout :
- dans les vaisseaux sanguins
- d'une manière générale dans tout ce qui peut contenir un gaz. Ex : une dent en mauvaise état avec un plombage pas tout à fait étanche.
Les PJ ne sont donc pas forcément condamnés à des périls mortels, mais une rage de dent foudroyante pourrait leur pimenter la vie ...
PS : ce grossissement des bulles est d'autant plus rapide qu'on se rapproche de la surface. Sinon, c'est vrai que c'est pas cher ...  ;)

Polo, plongeur en retraite

Hors ligne Popov

  • Hybride parfait(e) / Geno-Hybrid
  • Messages: 244
  • Force Polaris : 12
  • Contrebandier Lubrique
Re : Pression dans les stations
« Réponse #22 le: 04/10/2008 - 13:13:37 »
Ouais, et si jamais ces bulles se nichent dans le cerveau, ben c'est pas compliqué :

MORT !
"Un système ? Quel système ? Moi j'veux juste l'exploser ! Quoi ? Quels dés ? Bon, file-moi ces dés que le je ventile. Comment ça, je rate ? J'en ai marre !"
- Un joueur

Hors ligne Lord

  • Hybride parfait(e) / Geno-Hybrid
  • Messages: 176
  • Force Polaris : 4
Re : Pression dans les stations
« Réponse #23 le: 12/11/2008 - 12:01:29 »
Je suppose qu'aucn groupe pharmaco n'a trouvé de substances permettant de virer tout l'azote du sang lors d'une remontée...Une petite seringue ou un cachet ^^

Enfin, un truc vital, qui coute pas trop puisque nécessaire...


Quand je vois la vie dans Polaris, je me dis que l'aspect respect des paliers a été tellement négligé pour laisser place au plaisir du jeu....si vous voulez vraiment effacer les TGCM, la pilule ou la piqure vous simplifiera la vie :p


(on peut meme envisager des nano-Op chargé de faire la chasse aux tites bubulles :p)